Bitcoin,  Exchange,  Ripple

Innovators 2020: Laboratoires d’innovation


La crise de Covid-19 met les banques au défi d’accélérer le rythme du changement numérique. Fintech Labs développe des produits pour vous aider.

Les grandes institutions financières n’ont jamais trouvé le changement particulièrement facile – ou bienvenu, et il est transformé par des pouvoirs statutaires, des technologies anciennes, des processus de travail incontestés et une culture d’entreprise stable. Pourtant, les banques et autres institutions financières ont longtemps connu un changement dans l’air. La transformation numérique (DX) a fondamentalement changé les opportunités d’achat (e-commerce), les relations interpersonnelles (médias sociaux) et le divertissement (services de streaming), ainsi que d’innombrables autres fonctions commerciales et sociales.

Les services financiers ont essayé de suivre. Maintenant, ils utilisent le cloud computing pour mettre en œuvre des systèmes de paiement et de transfert numériques. Ils expérimentent avec la blockchain et d’autres types de techniques de grand livre général distribué. Certains n’ont même ouvert que des banques numériques.

Était-ce suffisant? Covid-19 dit non.

«Covid-19 accélère le besoin de transformation numérique dans les institutions financières», explique Charles Gildehaus, fondateur et partenaire de BCG Digital Ventures. « Les institutions financières intelligentes ont doublé à DX. »

Ils n’ont pas le choix. Les commandes que nous passons chez nous ont laissé de nombreuses institutions penser à l’avenir des services bancaires et financiers. C’est une vision de la nécessité de faire face à une main-d’œuvre nouvellement divisée.

«Covid soulage fortement ces institutions de la nécessité de DX», explique Gildehaus. Par exemple, les institutions financières qui ne disposent pas d’un processus d’embauche et d’inclusion numérisé souffrent davantage que celles qui ont déjà automatisé ces processus. Les banques qui n’ont pas de technologie de communication collaborative ont plus de mal à trouver un emploi que les banques qui en ont.

Il suffit de demander à Frederico Pompey, le partenaire BTG Pactual en charge de boostLAB. «L’un des principaux défis pour les banques après Covid-19 a été le déploiement massif d’un bureau à domicile sans abaisser le niveau de services et de produits qu’il propose», dit-il. «Dans notre banque…, plus de 90% de nos 2 700 employés travaillent à domicile en ce moment. Toutes les plus grandes banques du monde se posent la même question. C’est une opportunité unique pour les fintech et les banques qui sont orientées client et les meilleures [user experience]. Ce sont ceux qui seront renforcés après cette crise. « 

Gulru Atak, responsable de l’innovation dans les solutions financières et de vente au détail de Citigroup, estime que la transformation numérique affectera les canaux bancaires d’entreprise (B2C) et d’entreprise à entreprise (B2B). «Covid-19 est le moteur du changement numérique», dit-il. «Même les entreprises clientes, qui ont traditionnellement été un peu plus prudentes dans l’utilisation des canaux numériques pour les transactions bancaires, deviennent plus ouvertes à l’idée. Avec Covid-19, les choses changent radicalement. Il n’y a pas de retour en arrière. « 

Les 34 centres d’innovation, laboratoires, clusters et accélérateurs étudiés par Global Finance présentent tous les programmes actifs de soutien aux start-up dans l’arène B2B fintech. Les produits fabriqués vont des systèmes de paiement de taxi autonomes à l’introduction d’un logiciel de géolocalisation pour mieux localiser et gérer les succursales bancaires. Mais il est indéniable que les institutions financières, comme le reste du monde, souffrent d’une pandémie. Les laboratoires d’innovation tentent d’aider.

La banque numérique est dans l’esprit de nombreux inventeurs. Cipriano López González, vice-président exécutif du développement durable et de l’innovation chez Banco Colombia, estime que «la banque est une capacité essentielle de la société; il joue toujours un rôle clé. Mais la banque physique va disparaître et les banques numériques vont se mettre en place. «La première banque numérique de Colombie est née du Banco Colombia Innovation Lab.

En Allemagne, l’incubateur principal du groupe Commerzbank fait actuellement face à la crise de Covid-19, en partie à l’aide d’outils de collaboration vidéo développés en interne. «Nous avons réussi à commencer à travailler à domicile très tôt», explique Mark Spitz, PDG de l’incubateur. Les technologies collaboratives ne sont qu’un ensemble de produits développés par Main Inkubator dans le domaine des technologies financières. D’autres incluent des techniques de grand livre général immuable et des techniques de récupération d’informations sur des factures papier, en utilisant ces informations pour un virement bancaire.

À propos de l’incubateur, Spitz a déclaré: «Nous avons déjà clôturé certaines rondes de financement pendant cette crise. Grâce aux innovations numériques, 2020 n’est pas une année sabbatique pour nous. « 

Joerg Landsch, directeur de l’innovation américaine de la Deutsche Bank, estime que les centres d’innovation les plus performants équilibrent «les opportunités réelles d’aujourd’hui et les opportunités futures». Alors qu’il prévoit une époque où l’informatique quantique changera radicalement les opérations bancaires, il semble tout aussi enthousiaste à l’égard d’une innovation récente qui aidera la Deutsche Bank à mieux gérer les papiers de camion qui sont régulièrement livrés à un centre de stockage de documents.

Auparavant, les employés de la Deutsche Bank avaient traité ces documents manuellement pour le compte de la banque et de ses clients – il s’agit d’une opération coûteuse, longue et laborieuse. Après avoir étudié le problème, Deutsche Bank Innovation Labs a contacté des débutants spécialisés dans l’intelligence artificielle (IA) et l’automatisation de robots. En collaboration avec l’entreprise, la technologie et les armes opérationnelles de la banque, le laboratoire a évalué plusieurs solutions avant de choisir la solution proposée par WorkFusion à New York. Grâce à la technologie d’automatisation cognitive, cette solution a considérablement réduit l’intervention humaine requise pour traiter les documents papier en augmentant la rentabilité du processus.

Pourtant, les innovateurs ne peuvent qu’imaginer l’avenir.

L’avenir du fondateur de l’accélérateur de Francfort, Ram Shoham, est une blockchain. Après cinq sessions axées sur un certain nombre d’offres fintech, Accelerator Frankfurt se concentrera désormais sur cette technologie de grand livre décentralisé, qui est le fondement des crypto-monnaies telles que les bitcoins. Shoham estime qu’une blockchain d’ouverture de classes d’actifs entièrement nouvelles en ouvrant des souscriptions d’actifs ou en cotant et en stockant des droits sur des actifs qui seraient autrement difficiles à transférer en espèces ou similaires ouvrira des classes d’actifs entièrement nouvelles aux investisseurs.

«Maintenant, vous investissez dans des actions, des obligations, de l’épargne. Vous avez de l’argent », explique Shoham. «Avec le service Blockchain, nous voyons de nouvelles opportunités dans le secteur immobilier, l’art et la technologie. Nous sommes en mesure de démontrer tous ces différents investissements qui n’étaient pas auparavant disponibles pour les investisseurs particuliers. « 

Mike Todasco, responsable de l’innovation chez PayPal Innovation Lab, va encore plus loin. Plus de 20 millions de petites et moyennes entreprises (PME) utilisent désormais PayPal comme système de paiement. Todasco envisage d’augmenter ses ventes grâce à la réalité augmentée. Imaginez que vous regardez un film, et tous les produits présentés dans le film sont liés à une base de données. Aimez-vous les chaussures d’actrice? Des rideaux dans la chambre du héros? Pour suspendre un film, vous cliquez sur des articles et vous êtes lié à des sites qui vendent ces produits.

Dans ces laboratoires et accélérateurs, les banques travaillent avec des startups externes – et parfois des équipes internes – pour relever les défis auxquels sont confrontées les banques et les clients des banques.

Accélérateur Barclays, optimisé par Techstars

L’amélioration de l’exposition au risque bancaire en ligne, la blockchain et la gestion du changement sont des problèmes clés pour l’application Barclays Accelerator utilisée par Techstars. Le partenariat entre la banque et Boulder, un accélérateur de semences Techstars dans le Colorado, propose des programmes Barclays Accelerator de 13 semaines dans les installations de Barclays à Londres, New York et Tel Aviv. Ces accélérateurs relient les start-ups aux opportunités d’investissement, au mentorat et au support marketing. Barclay’s et Techstars prendront une participation combinée de 6% dans chaque entreprise, accélérée.

BoostLab est fourni par BTG Pactual

Dans un effort pour créer de nouveaux produits et services pour BTG Pactual, ses fournisseurs et partenaires, boostLab collabore avec des échelles et des startups avancées qui proposent déjà des produits prêts à être commercialisés. Ces sociétés ont déjà reçu un financement de démarrage ou de série A.

Chaque session de laboratoire dure six mois. Les startups et extensions incluent un focus sur la fintech et des sujets connexes, y compris l’apprentissage automatique, l’intelligence artificielle (IA), le Big Data et la blockchain. L’admission est compétitive: sur les 300 entreprises qui ont postulé pour la dernière session du laboratoire, seules huit ont été sélectionnées. Le laboratoire offre du mentorat de cadres supérieurs ainsi que des espaces de travail et des opportunités de réseautage. Bien que le financement ne puisse être garanti, l’investissement peut être négocié entre la start-up et les véhicules d’investissement de BTG Pactual. Le prêt-emprunt de la société prête également de l’argent à certaines sociétés.

Parmi les innovations qui émergeront du laboratoire, un partenariat entre BTG Pactual et la fintech, qui a aidé la banque à pénétrer le marché du crédit pour les petites et moyennes entreprises (PME) en créant une nouvelle source de revenus pour la banque. Son portefeuille dans ce domaine s’élève désormais à environ 500 millions de dollars.

Autres laboratoires d’innovation

Alors que Citi Treasury and Trade Solutions en avait assez des processus coûteux et exigeants en main d’œuvre, la banque a investi dans HighRadius Corporation. Cette société de logiciels est spécialisée dans les technologies d’intégration de créances. Le résultat a été Citi Smart Match. Ce logiciel combine des données de paiement internes inséparables de Cit avec l’apprentissage automatique et l’IA. Le résultat est un moyen plus automatisé et plus efficace de comparer les paiements reçus avec les revenus attendus.

Le partenariat est le résultat du travail de Citi Innovation Labs, hébergé par Citi Markets and Securities Services et Citi Treasury and Trade Solutions. Les laboratoires sont situés dans des villes du monde entier, dont Dublin, Londres, New York, Singapour et Tel Aviv.

Le travail effectué dans ces laboratoires comprend la recherche et l’innovation internes ainsi qu’un programme d’accélération de quatre mois pour les startups externes. « Notre innovation est une combinaison de nos propres recherches et mises en œuvre ainsi que d’un engagement avec d’autres fournisseurs à fournir des technologies de pointe à nous-mêmes et à nos clients », a déclaré Nimrod Barak, directeur mondial de Citi des laboratoires d’innovation pour les marchés et les services de sécurité. « Nos laboratoires d’innovation jouent un rôle important dans l’amélioration de nos activités. »

Les laboratoires se concentrent sur un large éventail de défis avec les institutions financières du 21e siècle. Il s’agit notamment de déterminer comment l’IA et l’apprentissage automatique fournissent des informations pertinentes sur de vastes données bancaires, en améliorant la sécurité et l’efficacité des données et en améliorant l’expérience client. Les autres domaines d’intérêt comprennent la prévision, la gestion des risques, la limitation du blanchiment d’argent et la mise en œuvre de techniques de vente à grande échelle et à faible latence.

Les laboratoires ont accéléré plus de 100 débutants. À la fin de chaque session, Citi Ventures peut décider d’investir dans ces sociétés.

Siège du groupe Commerzbank

Main Inkubator est une société de recherche et développement du groupe Commerzbank.

Sa mission est de rechercher et développer des solutions technologiques innovantes pour le groupe Commerzbank et ses clients. L’incubateur est divisé en trois sections: prototypes, investissements en capital-risque et bâtiments communautaires.

Le PDG de l’incubateur Mark Spitz pense que l’incubateur est une fonction essentielle: nourrir la valeur que les startups agiles apportent aux grandes institutions financières, tout en respectant les banques responsables crédibles dans ces startups. «Nous sommes des hommes au milieu», dit-il. «Nous essayons d’aider les entreprises à comprendre qu’il s’agit d’un environnement réglementé. Nous prenons soin de l’argent des autres. Nous devons être particulièrement prudents. « 

En règle générale, l’incubateur tente de limiter la période d’incubation à trois mois. («Si vous ne pouvez pas présenter le concept dans les trois mois, nous vous avons obtenu trop tôt ou vous n’êtes pas très bon pour l’introduire», dit Spitz.) Pendant ce temps, le personnel technique de l’incubateur posera des questions perçues sur le projet potentiel – des questions que la startup elle-même n’a peut-être pas prises en compte. « Vous ne pouvez pas simplement dire que vous travaillez sur une blockchain », explique Spitz. «Nous devons savoir ce qu’est un framework blockchain? Nous devons percer l’idée pour guider les startups. « 

Quels types de projets sont incubés? « L’utilisation de l’open source augmente [programming] et des normes communes nous aident à stimuler l’innovation », déclare Spitz. Les produits spécifiques incluent le système de paiement du partenariat Daimler / Bosch, qui développe des taxis autonomes, et l’utilisation de la comptabilité quantique pour faciliter la titrisation. À 19 ans, le laboratoire produit également des produits destinés aux banques numériques.

Les start-ups peuvent être financées par CommerzVentures, qui représente moins de 25% de chaque entreprise financée.

DBS Asia X

La succursale de DBS Bank, DBS Asia X (DAX), a été lancée en 2016. L’un des plus grands laboratoires d’innovation de Singapour opère dans un espace de collaboration de 16 000 pieds carrés. DAX a engagé des dizaines de start-ups pour des unités internes et des PME clientes de la banque. Beaucoup de ces startups se concentrent sur la fintech.

DAX est la clé des efforts de DBS Asia pour tirer parti de la technologie pour redéfinir les banques. Par exemple, DAX fait partie du programme DBS Startup Xchange, qui promeut les partenariats et le mentorat avec les débutants fintech pour créer des solutions pour DBS et ses clients. Le concept fondateur du DBS Paradigm Shift Global Hackathon a été conceptualisé et présenté à DAX. Il a réuni 2500 innovations du monde entier pour imaginer l’avenir de la banque.

En plus de nourrir les start-ups, DAX accueillera plus de 200 événements et tournées en 2019. Il s’agissait notamment de conférences de leaders d’opinion d’Amazon, Visa, Deliveroo, Unilever, Tableau et autres. DAX propose également des programmes de stages pour les étudiants diplômés.

Laboratoire d’innovation de la Deutsche Bank

Les cinq laboratoires d’innovation de la Deutsche Bank sont situés en Europe, en Asie et en Amérique du Nord. Ils travaillent avec des startups pour identifier, évaluer et permettre l’adoption de technologies émergentes pour soutenir la stratégie numérique globale de la Deutsche Bank. Les start-ups se spécialisent, entre autres, dans l’équilibrage de la charge réseau, l’amélioration de l’expérience utilisateur et du machine learning.

Laboratoire d’ascenseurs propulsé par Raiffeisen Bank International

Johann Strobl, PDG de Raiffeisen Bank International, estime que « RBI est l’un des leaders dans la promotion des écosystèmes fintech. » C’est une juste estimation. RBI, avec des succursales dans 13 pays d’Europe centrale et orientale, a fondé Elevator Lab en 2017. Il propose désormais trois programmes de démarrage.

Le programme de collaboration Elevator Lab, d’une durée de quatre mois, est un programme à distance destiné aux débutants en fintech de stade avancé. Le programme aide ces start-ups à améliorer leurs produits et à les développer à l’échelle internationale. Les startups, sélectionnées en collaboration avec la RBI, travaillent avec des mentors bancaires pour développer des preuves des concepts. Les startups peuvent recevoir un financement via Elevator Ventures, une société de capital-risque de RBI, mais la RBI ne participe pas aux startups. Elevator Lab offre également aux débutants un accès potentiel au marché RBI, aux clients et aux partenaires commerciaux.

Les startups d’Elevator Lab visitent le siège social de RBI Vienna à l’occasion tout au long du programme. Le voyage et l’hébergement sont payés par Elevator Lab.

Deux programmes supplémentaires sont Elevator Lab Challenges et Elevator Lab Bootcamps. Les deux sont hébergés par des banques en ligne dans la RBI. Elevator Lab Challenges fournira aux débutants à un stade ultérieur un accès à une banque RBI locale, ainsi que la possibilité de projets pilotes ultérieurs. Elevator Lab Bootcamps se concentre sur les entreprises en démarrage, en leur offrant la possibilité de développer des produits rentables avec l’aide d’experts locaux.

Chef du laboratoire des ascenseurs: Tatra Banka

Le Elevator Lab, hébergé par Tatra Banka (qui fait partie de l’écosystème RBI, voir Elevator Lab propulsé par RBI ci-dessus, propulsé par RBI) fournit aux débutants de la fintech le mentorat et les processus nécessaires pour adapter leurs idées plus efficacement. Les startups travaillent avec des experts en études de marché bancaire, des programmeurs, des concepteurs, des analystes de données et des hommes d’affaires. Les groupes visent à créer un pont entre les startups innovantes et la banque et à accélérer le développement de prototypes pouvant aider la banque à atteindre ses objectifs numériques.

Le laboratoire s’est associé à des entreprises comme Cisco et Microsoft pour soutenir les débutants travaillant dans les domaines de la géolocalisation et de la réalité augmentée. Par exemple, les débutants travaillant avec Tatra Banka ont développé un modèle de déploiement de programmes de localisation pour optimiser le réseau de succursales existant de la banque. Dans le cadre de ce projet, la banque enrichira ses données internes avec des données accessibles au public qui aideront à démontrer les facteurs sociodémographiques susceptibles d’influencer les besoins et le comportement des clients. Ce modèle peut être utilisé pour spécifier où ouvrir de nouvelles pages ou déplacer les anciennes. D’autres projets se sont concentrés sur les services bancaires d’investissement et les ressources humaines. Le laboratoire accueille également diverses conférences commerciales et technologiques, des événements et des tonalités de piratage.

Laboratoire d’innovation de la Banque OTP

OTP Bank Innovation Lab s’efforce d’assurer l’avantage concurrentiel d’OTP. Le laboratoire comprend quatre branches: OTP Startup Partner Program; initiatives d’innovation internes; une unité d’innovation à Budapest et un nouveau centre d’excellence pour l’automatisation des processus robotiques.

Le Startup Partner Program est un programme international pour les extensions et les débutants plus avancés. Le programme permet à ces entreprises de nouer des partenariats axés sur les objectifs, axés sur les affaires et mutuellement bénéfiques avec OTP. Le Bureau du Procureur et des experts externes aident les start-ups et les entreprises à l’échelle à affiner leurs produits. La validation de l’entreprise, le mentorat personnalisé et le mode de collaboration sont tous offerts. Le financement est disponible par le biais du PortfoLion Venture Capital Fund, qui fait partie de la société de capital-investissement d’OTP. Le laboratoire organise également régulièrement des concours thématiques internes pour tirer parti du potentiel d’innovation de l’organisation. OTP Bank Innovation Branch, basée à Budapest, est une succursale bancaire fonctionnelle développée pour tester de nouvelles solutions de service client, des méthodes de gestion d’agence, des principes de conception d’agence et des concepts de produits. Le Robot Process Automation Competence Center a été lancé fin 2019 pour promouvoir la transformation numérique de la banque en recherchant des moyens d’automatiser les tâches manuelles répétitives.

RBL_Start

RBL_Start est la filiale d’Alior Bank à Varsovie. C’est un accélérateur adapté aux débutants matures avec des clients du département bancaire et d’Alior Bank qui ont exprimé des besoins particuliers en fintech ou en inspectech. Les récentes entreprises accélérées se sont concentrées sur les domaines de l’analyse des données, du service client et de l’amélioration de la sécurité. Les entreprises sélectionnées développeront des preuves de concepts pour la mise en œuvre éventuelle de services bancaires ou d’assurance. Le Lab a récemment annoncé une initiative spéciale pour les débutants visant à aider les banques à mieux performer pendant la pandémie de Covid-19.

Accélérateur de démarrage Wells Fargo

Wells Fargo Startup Accelerator est un programme de six mois qui relie les startups à un réseau mondial de mentors commerciaux, de capital-risqueurs et de cadres de gestion financière. sur

Une fois l’accélérateur terminé, certaines startups peuvent se voir offrir la possibilité de travailler dans différents domaines d’activité des banques. En échange d’un investissement pouvant atteindre 1 million de dollars, Wells Fargo Startup Accelerator prend une participation minoritaire dans chaque entreprise. Les entreprises récentes participant au programme comprennent Ascent, une plateforme de conformité regtech qui aide les banques à naviguer et à se conformer à des réglementations complexes à travers le monde.

OUI Fintech

OUI Fintech est l’accélérateur de démarrage et d’expansion de la Banque. Il vise à travailler avec des startups pour créer des solutions pour les clients bancaires dans 20 marchés à travers le monde. Il fournit aux startups des fonds propres allant jusqu’à 1 million de dollars sans avoir besoin d’une participation dans l’entreprise. Les domaines d’intérêt comprennent la cybersécurité, l’analyse, l’automatisation des processus, la prise de décision intelligente, l’ingénierie des actifs et les investissements.

Ces centres d’innovation ne fonctionnent généralement pas avec des startups extérieures. Au lieu de cela, ils rassemblent les innovations de l’institution financière pour concevoir de nouveaux produits et services fintech.

Banco Columbia Innovation Lab

La première banque colombienne entièrement numérique, Nequi, a été fondée en 2015. En mars 2020, elle comptait environ 120 000 utilisateurs par mois. En avril, alors que Covid-19 se resserrait, le nombre de prises a plus que doublé pour atteindre environ 250 000.

Nequi est un enfant du Banco Columbia Innovation Lab, une organisation dédiée à la recherche de solutions techniques aux défis auxquels la banque et ses clients sont confrontés. Le laboratoire innove dans cinq domaines de recherche, notamment l’innovation ouverte, l’analyse, la banque numérique et la durabilité. Le cinquième canal d’innovation, appelé «Innovation et impact», se concentre sur la durabilité et le service à la sous-banque.

Le laboratoire a pour objectif de «décentraliser et démocratiser l’innovation» chez Banco Colombia et pour les clients des banques, Kipriano López González, vice-président exécutif de la Sustainability and Innovation Bank. « Nous voulons nous vacciner ainsi que nos clients avec de l’ADN innovant. »

Une innovation récente est Plink, un outil analytique qui utilise l’IA et l’apprentissage automatique pour aider les entreprises clientes de Banco Colombia à mieux comprendre le comportement des clients. En discutant de ce produit, López a souligné un bar à Medellín où les clients expérimentés sont passés à 21 heures. Raison? Les barmans étaient en route pour le dîner. Après avoir reçu ces informations, le bar a décidé de commencer à servir de la nourriture. Il a été constaté plus tard que de nombreux clients étaient partis immédiatement après le dîner. Selon Plink, le bar était trop lourd pour la bière: de nombreuses femmes préféraient prendre un cocktail après avoir mangé. Le bar a donc ajouté des cocktails à sa carte.

Centres mondiaux d’innovation BNY Mellon

Les centres d’innovation mondiaux de BNY Mellon opèrent à partir de neuf sites – cinq en Amérique du Nord, trois en Asie et un en Europe – où les professionnels de BNY Mellon incubent de nouvelles idées et technologies. Ces inventeurs travaillent avec les clients des banques pour identifier les besoins de l’entreprise, puis développent des solutions pour répondre à ces besoins.

Capital One Labs

Capital One Labs est situé à New York et à Arlington, en Virginie. Ils créent des produits et services fintech conçus pour faire progresser les affaires de Capital One. Des projets récents se sont concentrés sur la construction d’une infrastructure d’apprentissage automatique et d’un outil de visualisation des données sur la fraude qui protège les informations des comptes clients contre les abus.

Fidelity Labs

Sur les huit sites de Fidelity Labs, les chefs de produit, concepteurs, développeurs et ingénieurs de Fidelity identifient les opportunités pour la banque. Ces innovateurs imaginent alors des moyens de saisir ces opportunités. Ils développent de nouvelles idées, testent des idées et construisent des prototypes.

PayPal Innovation Lab

Le PayPal Innovation Lab est passé de la liste de l’année dernière à quatre villes cette année: Singapour; San Jose, Californie; Scottsdale, Arizona; Chennai, Inde; Bangalore, Inde; et Shanghai. Le laboratoire se concentre sur l’innovation interne pour mieux servir les clients. Les domaines d’intérêt comprennent la sécurité de l’information, les infrastructures de paiement, les risques et la conformité, les paiements numériques et le profilage des clients. Pour produire et mettre en œuvre les produits et services FinPatech, PayPal Innovation Lab collabore avec les universités locales pour la recherche et le développement. Les programmes récents incluent le programme inaugural Global Innovation Tournament. Au cours de l’événement, plus de 5 000 employés ont réfléchi à des idées dans les domaines de la communication avec les clients, de la participation à l’emploi et de l’expansion internationale. L’idée gagnante s’est concentrée sur le changement climatique. PayPal s’efforce désormais d’intégrer la sensibilisation au climat dans sa plateforme, encourageant les utilisateurs à réduire l’impact climatique de leurs achats.

Laboratoire d’innovation UBS Investment Bank

La rationalisation des processus impliqués dans l’organisation de plus de 150 000 réunions et événements clients n’est que l’une des prochaines innovations technologiques d’UBS Investment Bank Innovation Lab. En se concentrant sur les entreprises innovantes à travers la banque, le laboratoire aide à incuber et à accélérer les idées commerciales, à évaluer rapidement leur rentabilité et à trouver et mettre en œuvre des solutions.

Le personnel du laboratoire travaille avec tous les employés de la banque, crée des équipes multidisciplinaires pour comprendre les défis et les opportunités, puis développe de nouvelles approches des affaires internes et sert les clients. Au cours de ses deux années de fonctionnement, le laboratoire a mis en œuvre des dizaines de projets réussis, a introduit de nouveaux produits sur le marché et a bénéficié, par exemple, d’une croissance accrue des revenus. Un projet récent a déplacé les activités téléphoniques de la banque pour soutenir avec succès la vente à distance pendant la pandémie de Covid-19.

RETOUR EN CAPITAL DE LA DÉCISION

Ces sociétés de capital-risque financent des start-ups et des extensions fintech innovantes en utilisant des réseaux, de la sensibilisation et de l’argent pour améliorer les perspectives de réussite à long terme.

Accelerator Frankfurt

Accelerator Frankfurt est une société de capital-investissement et de capital-investissement qui propose un programme de marketing de quatre mois pour la fintech B2B en collaboration avec des startups des secteurs de la cybersécurité et de l’assurance. L’accélérateur fournit du mentorat, des installations de collaboration et des services professionnels pour les start-ups, y compris le conseil en stratégie, le conseil juridique et le marketing. Soixante-dix pour cent des startups ont accéléré les entreprises pour financer leurs projets. L’accélérateur de Francfort propose également occasionnellement un financement direct et a récemment mis en place un fonds d’investissement pour les débutants en blockchain.

DPixel

DPixel est une société de conseil en capital-risque et de gestion basée à Milan qui finance des dizaines de différents types de startups, y compris des startups fintech. Les domaines d’intervention de la Fintech incluent la blockchain, l’IA et le Big Data. DPixel analyse plus de 800 projets chaque année et rencontre environ 5 500 start-ups. Il contribuera à générer plus de 36 millions de dollars (38,9 millions de dollars) d’investissement. dPixel propose des cours de pré-accélération pour les débutants en phase d’idéation; des programmes d’accélération pour les start-ups avec un modèle économique clair, les préparant à des investissements potentiels; et des programmes appropriés qui mettent en relation les start-ups avec les entreprises qui ont besoin d’innovation.

FinLab AG

FinLab AG se décrit comme un «constructeur et investisseur» de la fintech. Cette société de capital-risque basée à Francfort, cotée à la Bourse de Francfort, propose à la fois un incubateur fintech interne et un incubateur pour les entreprises en dehors des start-ups fintech. Il vise à faire évoluer les produits et services de ces sociétés hors d’Allemagne vers un marché bancaire européen, puis mondial plus large. Les entreprises sont en train d’incuber des travaux pour sécuriser les identités numériques, mettre en œuvre un système de blockchain et développer des technologies de cryptage grâce, entre autres, à l’innovation.

Luiss EnLabs

Luiss EnLabs est un accélérateur géré par le groupe LVenture coté en bourse en collaboration avec l’Université Luiss Guido Carl. Il héberge généralement deux sessions d’accélération de cinq mois chaque année, toutes deux axées sur les startups en démarrage. Il offre aux entreprises du mentorat, du leadership et des opportunités de réseautage avec les investisseurs. Il a facilité un financement d’environ 70 millions d’euros pour les entreprises accélérées. Certains de ces fonds proviennent directement du groupe LVenture. Le reste est venu d’autres investisseurs en capital-risque et d’investisseurs providentiels. Luiss EnLabs détient une participation de 9% dans chaque société. Parmi les entreprises récemment financées figure BigProfiles, une entreprise qui déploie l’IA pour aider les banques à mieux profiler leurs clients afin de prédire leur comportement.

Santander InnoVentures

Santander InnoVentures est un investisseur en private equity de la Santander Group Commercial Bank. Il a mis en place un fonds de 200 millions de dollars pour soutenir le programme d’innovation du Groupe Santander. Il vise à aider les sociétés fintech à tirer parti de la marque, du réseau et du savoir-faire Santander InnoVentures pour développer leur entreprise. Santander InnoVentures fournit à ces startups un accès à des experts du secteur et à des équipes technologiques qui fournissent aux startups le support technique dont elles ont besoin pour mesurer les performances. Le comité d’investissement du fonds décide quelles startups recevront l’investissement. Parmi les entreprises financées figure Ripple, une solution de compensation financière mondiale qui permet aux banques de négocier en temps réel entre devises sans avoir besoin d’intermédiaires. L’autre est Digital Asset, qui fournit une infrastructure de grand livre général distribué pour les marchés des capitaux.

Startupbootcamp

Startupbootcamp est un réseau de 23 accélérateurs de semences qui prend en charge plus de 20 start-ups de l’industrie, y compris la fintech. Se on kiihdyttänyt yli 870 perustamista. Rahoituksen kokonaismäärä on 722 miljoonaa euroa, ja jokainen yritys sai keskimäärin 907 000 euron rahoituksen. Kiihdytinohjelmat kestävät kolme kuukautta, ja tällöin startupit tekevät yhteistyötä kumppanien, mentorien ja sijoittajien verkoston kanssa. Viimeaikaiset kiihdytetyt startupit ovat keskittyneet uuteen tekniikkaan varallisuuden ja varallisuuden hallintaan, blockchain- ja kyberturvallisuuteen.

Nämä innovaatiokeskukset eivät ole yhdenmukaisia ​​pankkien tai riskipääomayritysten kanssa. Jotkut johtuvat konsulttitoimistoista tai yliopisto-osastoista, joilla on läheiset siteet finanssialaan.

Beeta-i

Beta-i on organisaatio, joka on luotu lisäämään yrittäjyyttä. Se auttaa uusia ja vakiintuneita yrityksiä kasvamaan tarjoamalla innovaatiopalveluita kiihtyvyyden, yritysinnovaatioiden ja koulutuksen aloilla. Se toimii myös Lisbon Challengen avulla, joka on yksi Euroopan aktiivisimmista käynnistyskiihdyttimistä. Suunnitellun vuoden 2020 ohjelmaansa Beta-i tarkasteli yli 2000 hakemusta yrityksiltä 10 teollisuudenalalta. Sen laaja-alainen ekosysteemi sisältää yrityksiä, kuten Amazon Web Services ja BNP Paribas.

Beta-i tukee myös vain fintech-ohjelmaa, nimeltään SIBS Payforward Accelerator. (SIBS International on maksupalveluyritys.) SIBS Payforward on toiminut vuodesta 2016 lähtien yli 250 startupin kanssa. Keskittymisalueita ovat tilinhallinta, AI / asiakaskäyttäytyminen, digitaalinen valuutta ja avoin pankkitoiminta.

TechQuartier

TechQuartier sijaitsee Frankfurtissa ja laskuttaa itseään « luovana areenana ja sulatuslaitoksena yrittäjille ja innovaatioille finanssiteollisuudesta ja muualta ». Se on auttanut yhdeksän teollisuuden aloittavia yrityksiä keräämään yli miljardin euron kokonaisrahoituksen. Yli 40% startup-yrityksistä hoiti työtä fintechissä. TechQuartierin laaja kumppani-ekosysteemi sisältää mm. Visa, ING, IBM ja Deutsche Bank.

KEHITTÄMISEN SUUNTAVAT INNOVAATIOKESKUKSET

Näitä fintech-innovaatiokeskuksia johtavat hallitukset, kansalaisjärjestöt ja taloudellisen kehityksen järjestöt.

Kööpenhamina Fintech Lab

Kööpenhaminan Fintech Lab tarjoaa valikoiman käynnistys- ja laajennusohjelmia. Incubation programs run for three months, offering early-stage fintechs free co-working space, access to corporate partners, and opportunities to pitch to VC investors. The Nordic Fast Track Program targets Nordic startups outside Denmark that already have a working prototype, and that seek to scale the solution into the broader European market using Copenhagen as a base. This program offers work space, mentorship, legal help, data access and access to technology partners. The Copenhagen Fintech Accelerator is a joint effort between the Copenhagen Fintech Lab and the Danish Industry Foundation. Startups accepted into this program receive €60,000 in pre-seed funding, €50,000 in resources and tools from companies such as Amazon and Microsoft, office space, one-on-one training and the opportunity to present their proofs of concept to established companies. The 4-month Global ScaleUp program is designed to help Nordic fintechs scale globally, with a particular emphasis on selling in the English and German markets. Startups are offered strategy and growth workshops; trips to London and Berlin to meet potential partner banks, collaborators and investors; and country-specific seminars. Startups pay for access to this program.

Cyberport

Owned by the government of Hong Kong, Cyberport is an economic development agency charged with developing the tech industry in that city. So far, it has supported more than 1,000 tech companies in areas such as blockchain, cybersecurity, AI and Big Data. Cyberport’s co-working spaces houses more than 380 companies. Assistance for fintech programs includes professional support services, go-to-market support, compliance support and collaboration opportunities with financial institutions. Various funding programs provide anywhere from HK$100,000 ($12,740) in seed money to much larger amounts for incubation funding. Businesses can also take advantage of the organization’s HK$200M ($25 million) co-investment fund for digital entrepreneurs.

DIFC Fintech Hive

The goal of DIFC Fintech Hive is to create technological solutions for the challenges faced by finance and insurance companies in the Middle East, Africa and South Asia. Part of the Dubai International Financial Centre (DIFC), this three-month accelerator operates in the fintech, insurtech and regtech fields. Programs provide startups with co-working spaces, mentoring, workshops, industry expertise and marketing exposure. FinTech Hive doesn’t take an equity stake in startups and doesn’t promise funding. It does, however, connect startups to its investor network of angel investors and VCs—including the DIFC fintech fund. DIFC Fintech Hive is currently holding a Social Distancing Challenge, soliciting ideas on how to keep financial and insurance businesses running during the Covid-19 crisis.

FinTech Innovation Lab

FinTech Innovation Lab is a business development organization based in New York, with additional programs in London, Hong Kong and Cairo. It 184 alumni startups have developed nearly 430 proofs of concepts. Fintech Innovation Lab reports that it has raised more than $1.1 billion in funding for startups nurtured. Areas of concentration include mobile biometric authentication platforms, risk analytics, data mining and analytics, cryptography and regulatory compliance. The organization charges no fees and takes no stake in the company.

These hubs are hosted by consultancies seeking to find innovative tech solutions for their clients.

Bain Innovation Exchange

The pivotal word at Bain Innovation Exchange (BIE) is “ecosystem.” It refers to the revolutionary ideas emanating from an ever-expanding network of established businesses, startups, venture funds, entrepreneurs and BIE employees who work together to bring innovation to Bain & Company clients.

“Innovation is a top-of-mind topic for many CEOs,” says Rishi Roongta, BIE’s founder. “We work with key Bain clients on their innovation projects, and we have a number of mechanisms to help them.” Relationships with more than 100 VC funds, providing startups with the cash needed to develop products for institutional clients, is one such mechanism. Ties to the founders of startups and disruptors who can be called upon to develop solutions to solve the specific challenges is another. Innovation immersion conferences (called “treks,” and currently held virtually), hackathons and other events enhance the ecosystem.

Among established Bain clients, the question is always “how to accelerate the pace of innovation,” Roongta says. “These large companies need to think about how to make themselves more innovative and disruptive. They need to make themselves more efficient, robust and agile. They also need to think about how to partner with disruptors and relevant technology players to offer innovative products and services.”

To meet these needs, BIE professionals work with other members of the ecosystem to build, launch and scale disruptive new business products, market-test ideas, then pilot and scale new products.

BCG Digital Ventures

At BCG Digital Ventures—the innovation, incubation and investment arm of the Boston Consulting Group—roughly 1,000 people work at 13 innovation centers around the world, including at primary sites in New York City, London and Berlin. Their goal is to help their market-leading clients to innovate better.

Charles Gildehaus, BCG Digital Ventures co-founder and partner, believes that incumbent market leaders often have a problem with innovation. Entrenched business processes and legacy technologies leave them creaky, unable to deploy technologies to quickly respond to changing market conditions.

“Silicon Valley people are good at embracing the attacker mindset, good at making creative leaps, good at the art of the possible,” Gildehaus says. “They can reimagine broken supply chains, reinvent the customer experience. They can also run out of money and go bankrupt.”

The major incumbents sit on the opposite end of the spectrum, Gildehaus says. “These companies have more cash, more customers, more brands. They have all types of resources, but they’re bad at creative leaps. When you bring startups and these institutional clients together, you should be able to crush any traditional startup.”

At BCG Digital Ventures, business people, strategic designers, software engineers, product managers, user-experience professionals and others work to solve problems identified by BCG clients. Each solution emanates from a team of BCG Digital Ventures employees selected to solve the specific problem identified. Gildehaus calls each of these teams a “startup in a box.” Solutions are typically integrated as wholly owned subsidiaries of the initial client. BCG Digital Ventures have launched 120 of these ventures, 30 of which were developed for financial services clients.

Asked for some of his favorite innovations, Gildehaus points to a large automobile manufacturer that wanted to make car buying more consumer friendly. It worked with BCG Digital Ventures to develop an app that allowed consumers to shop for car loans from a variety of different finance companies before walking into a showroom. A second innovation focused on risk. When bank risk-management officers wanted to be better informed, BCG Digital Ventures developed a machine-learning program with natural language processing that scans roughly 30,000 news articles every night to bring to the app the top 10 stories covering stocks in the banks’ holdings. “The app tells the banks what they need to be worried about,” Gildehaus says.

Deloitte Catalyst

Deloitte offer several program geared toward fintech innovation. Operating in the US and Israel, Deloitte Catalyst consists of Deloitte innovation teams striving to create technical solutions for the company’s institutional clients. The financial services team was founded about nine months ago, joining teams already working to serve the needs of life sciences, industrial and governmental clients, among others.

Financial services teams operate in United States cities in Silicon Valley, New York, Chicago, Austin and elsewhere. In Israel, financial services teams are based in Tel Aviv. These teams are comprised of strategists, developers and architects who design and test solutions in support of client engagements at large financial institutions.

Catalyst personnel prototype and extensively test solutions before presenting them to clients. “We take these prototypes as far as we can go without direct access to client data,” says Alaina Sparks, United States Fintech leader for Deloitte. “We want to make sure we have dug into the solution enough that we know that it will work in our clients’ environments.” Catalyst occasionally works with outside startups to solve specific client challenges. According to Sparks, the capabilities most sought by Deloitte clients include AI, workflow automation, onboarding, customer service and improving the efficiency of work processes.

Deloitte also hosts a more traditional fintech accelerator in London, which offers a co-working space and funding in exchange for a stake in the company.

Synechron FinLabs

Synechron is an IT and consulting company based in New York and operating in 18 countries worldwide. Synechron helps financial services and insurance companies implement digital transformation strategies. Its FinLabs component consists of 13 labs globally. Acceleration programs focus on blockchain, AI and wealthtech, among other topics.

Best Financial Innovation Labs 2020

Company
Innovation
Accelerator FrankfurtFrankfurt
Alior Bank: RBLStartWarsaw
Bain & CompanyBoston
Banco Bradesco inovabra habitatSão Paulo
Bancolombia Innovation LabMedellin
Barclays AcceleratorMultiple
Beta-iLisbon
BNY Mellon Global Innovation CentersMultiple
boostLAB Powered by BTG PactualSão Paulo
Boston Consulting GroupBoston
Capital One LabsMultiple
Citi Innovation LabsMultiple
Commerzbank Group/Main Incubator GmbHFrankfurt
Copenhagen Fintech LabCopenhagen
CyberportHong Kong
DBS AsiaX (DAX)Singapore
DeloitteMultiple
Deutsche Bank Innovation LabsMultiple
DIFC Fintech HiveDubai
dPixelMilan
Fidelity Center for Applied Technology/Fidelity LabsNew York
FinLab AGFrankfurt
Fintech Innovation LabMultiple
LUISS EnlabsMilan
OTP Bank Innovation LabBudapest
PayPal Innovation LabMultiple
RBI (Raiffeisen Bank International)Vietnam
Santander-InnoVenturesLondon
Startupbootcamp–FinTechMultiple
Synechron–FinTechMultiple
Tatra Bank/Elevator LabsBratislava
TechQuartierFrankfurt
UBS LabsMultiple
Wells Fargo Startup AcceleratorNew York
YES FintechMumbai

Note: This year, the Global Finance list of worthy innovation centers expanded from 25 to 35. The honors include an entirely new category—innovation labs run by consultancies. In our writeups this year, we devote more space to our new honorees.

Ethereum est la plate-forme révolutionnaire qui est apporté le concept de « contrats intelligents » à la chaîne de blocs ou bien blockchain. Lancé en or ouvert en juillet 2015 parmi Vitalik Buterin, alors âgé de 21 ans, Ethereum est passé de l’obscurité or dogme de célébrité sur la terre des cryptomonnaies. Buterin a un groupe complète de développeurs qui travaillent derrière lui pour agrandir davantage la plateforme Ethereum. Ethereum est la capacité de soigner alliance rapidement et à moindre coût sur la chaîne de blocs, comme Bitcoin, cependant est aussi l’aptitude d’exécuter des contrats intelligents. Pensez à des processus automatisés qui fonder à brin près n’importe quoi en se basant sur des arrangement de confiances.